Entrez votre recherche

video-img
Maison / Déco

Abandon de chantier : quel recours ?

Partager
img

Ayant lancé votre projet de construction, vous constatez récemment que les travaux prennent du retard et que le prestataire est absent du chantier. Vous devez alors prendre les mesures nécessaires afin de le mettre au pied du mur. Vous vous posez surement la question, quel recours avez-vous ? Nous vous apportons des réponses.

Premier recours, connaître les raisons

Évidemment, la première solution et d’ailleurs la plus simple est de demander des explications auprès de son prestataire.  Il est essentiel d’entendre ce qu’il a à dire en ce qui concerne les diverses raisons qui l’ont poussé à délaisser le chantier.

Peut-être s’agit-il simplement d’un imprévu ou d’une urgence qui ne dépendent pas forcément de lui, mais vous ne le savez pas. Cependant, peu importe les raisons, il faudra faire preuve d’intelligence, en pensant à garder et enregistrer toutes ses réponses. Elles pourront vous servir dans la procédure que vous vous apprêtez à entreprendre.

Rassemblez les preuves pour prouver l’abandon de chantier

Il faut avant toute procédure, prouver que c’était bien un abandon de chantier et non d’un arrêt justifié. L’abandon de chantier est un arrêt des travaux durant un délai indéfini et étrangement durable. La première preuve qui vous aidera dans votre procédure est les rapports de météo correspondant aux jours concernés pour démontrer que le mauvais temps n’a pas été la raison de l’arrêt.

Préparez également les copies des échanges par courriel avec votre prestataire, comptez parmi ces copies, les réponses du prestataire par rapport à son absence ainsi que le contrat que vous avez signé ensemble.

Entourez-vous de professionnel pour mener à bien votre combat

Il est aussi nécessaire pour ce genre de cas de faire appel à divers professionnels notamment un expert bâtiment. Il peut être architecte ou même un cabinet d’études spécialisé dans le bâtiment. Non seulement il pourra mieux vous éclairer, mais il peut facilement constater l’avancée des travaux. L’objectif est d’estimer les travaux déjà effectués et faire une évaluation de la valeur pour se situer par rapport aux montants déjà payés par vos soins.

Vous saurez ainsi si votre prestataire vous doit de l’argent. Il est aussi conseillé de solliciter l’aide d’un huissier. Il pourra vous faire part de son expertise face à votre situation. Pour cela il vous suffit de lui céder vos documents. Vous pourrez également lui demander de faire une mise en demeure à l’attention du prestataire. Si la date prévue est dépassée, vous pourrez passer à la prochaine étape, laissez-vous guider par vos experts.

Jérôme Mourlon
Jérôme Mourlon

Journaliste et écrivain, j'ai publié 3 livres sur l'intelligence. Passionné d'écriture et de partage, je me passionne pour l'univers de la tech, de l'internet et des startups. J'ai créé le magazine WebMX afin de pouvoir laisser libre court à mes envies éditoriales.

  • 1

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *