Découvrir les avantages d’un banc lombaire

L’adoption d’une mauvaise posture ou encore le fait de soulever des charges lourdes pourraient être à l’origine d’un mal de dos terrible. Et comme nous dit le proverbe : « Mieux vaut prévenir que guérir », la meilleure solution serait d’investir dans un banc lombaire. Il ne faut pas attendre que la douleur s’installe avant de prendre les précautions nécessaires. Mais pourquoi choisir cet appareil de musculation et comment bien s’en servir ?

Les points forts d’un banc à lombaire

Lors des séances d’entrainement, le bas du dos est le plus souvent oublié. Et pourtant, il recense de nombreux muscles qu’on peut solliciter avec un banc lombaire : longissimus, ilio-costal, splénius, carré des lombes, etc. Cet appareil de fitness sort de l’ordinaire car il permet d’entretenir le dos et de le soulager des éventuelles douleurs.

Le banc lombaire possède une structure solide. L’utilisateur peut ajuster sa taille selon sa morphologie. Deux poignées permettent de garder l’équilibre lors de la montée et la descente. Son usage permet de maintenir le dos dans une bonne position, d’aligner la colonne vertébrale, de rehausser l’endurance des muscles érecteurs du rachis.

Adopter la bonne posture sur un banc lombaire

Lors de l’entrainement, il faut se positionner correctement afin que le banc lombaire soit efficace pour le bas du dos, les fessiers et les ischio-jambiers. Pour cela, il faut se mettre à plat-ventre en veillant à ce que les dos des mollets soient bien callés au support du bas. L’appareil est à la bonne taille lorsque le bassin est aligné avec le bord supérieur du banc.

La colonne vertébrale doit tout d’abord rester droite. Puis en expirant, l’utilisateur peut descendre son buste jusqu’à l’obtention d’un angle de 60°. C’est la position qu’il doit adopter avant de commencer l’entrainement. Seule la hanche doit être fléchie tandis que le bas du corps reste bien droit.

L’exercice consiste à remonter le buste en inspirant tout en croisant les bras sur le torse. Puis après quelques secondes de répit, il faut reprendre la position de départ. Les mouvements doivent être réalisés de manière fluide, sans à-coup ni trop vite, afin d’éviter les risques de blessures. Le port d’une ceinture lestée est autorisée mais pas un poids sur la tête.

Le choix d’un banc à lombaire

Les bancs à lombaire se déclinent dans plusieurs modèles. Quelques éléments peuvent les différencier si bien qu’il faudra les passer en revue lors de l’achat.

Le premier critère est le poids que peut supporter l’appareil de musculation. Autant que possible, optez pour un modèle pouvant accueillir une personne de plus de 100 kg. De cette manière, tous les membres de la famille pourront l’utiliser à la maison. Bon nombre de marque proposent sur le marché des bancs pouvant supporter jusqu’à 130 kg, une aubaine pour les utilisateurs ayant une forte corpulence.

Le deuxième critère concerne le rangement. Un banc lombaire pliable est le plus pratique puisqu’il est à la fois léger et pas encombrant. Une fois plié, il pourra être rangé partout : sous le lit, au-dessus de l’armoire, dans le garage, etc. Le propriétaire peut également l’emmener avec lui lors de ses déplacements.

Le dernier critère à prendre en compte est sa polyvalence. Certains bancs à lombaire peuvent également servir de planches à abdo afin que l’utilisateur puisse faire d’une pierre deux coups. D’autant plus que le prix n’est pas plus élevé que celui d’un modèle classique.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *