Entrez votre recherche

video-img
Famille & Société

Quels sont les symptômes de l’intolérance au gluten ?

Jérôme Mourlon
Partager
img

L’intolérance au gluten est une maladie qui touche une personne sur 100. C’est une maladie difficile à diagnostiquer. Il arrive qu’on le détecte seulement quand il influence l’état de santé général du malade. Vous voulez connaitre les signes montrant l’intolérance au gluten ? Voici quelques pistes qui peuvent vous indiquer la présence de la maladie cœliaque.

Les désordres intestinaux

Au début, la maladie cœliaque se présente comme étant un simple désordre intestinal. Parfois, il passe même inaperçu. Il peut se manifester par de nombreux maux courants comme des douleurs abdominales, des diarrhées chroniques, des ballonnements, des vomissements ou de simples nausées. Toutefois, tous les troubles gastriques ne sont pas forcément synonymes d’intolérance au gluten. 

Le plus difficile avec ce type de symptôme, c’est qu’il ne se manifeste pas soudainement. Les désordres intestinaux apparaissent petit à petit jusqu’à ce que votre défense immunitaire n’arrive plus à les repousser. Si vous en êtes régulièrement victimes, il est peut-être mieux de faire un examen sanguin pour déterminer s’il ne s’agit pas d’une intolérance au gluten. Bien évidemment, la fréquence de ces symptômes varie d’une personne à une autre. De plus, les troubles gastriques ne sont pas tous synonymes d’intolérance au gluten. C’est la raison pour laquelle il est toujours préférable de faire des examens.

Des premiers symptômes accompagnés d’autres signes

Les troubles digestifs s’aggravent au fur et à mesure et s’accompagnent d’autres symptômes devant vous alerter. En plus des désordres intestinaux, une personne intolérante au gluten peut maigrir ou ressentir une fatigue chronique. Dans une forme plus grave, vous pouvez même être atteint d’anémie.

L’intolérance au gluten est d’autant plus grave quand vous arrivez à un stade où vous êtes constamment dépressive sans raison. Vos symptômes peuvent s’accompagner de crampes, de douleurs articulaires ou encore d’aphtes. Certaines personnes subissent des engourdissements ou des éruptions cutanées. 

Cependant, ces symptômes ne se manifestent pas forcément ensemble. La réaction du corps face à une intolérance au gluten peut être différente d’un malade à un autre. Il arrive même que certaines qui ont une maladie cœliaque ne présentent aucun symptôme. Dans ce cas, la maladie est dite silencieuse.

Les éventuels signes de la maladie cœliaque chez la femme et les enfants

Chez un enfant, l’intolérance au gluten peut retarder sa croissance. L’enfant a une petite taille et la phase de la puberté tarde à venir. Si l’intolérance au gluten engendre de telles perturbations, cela signifie que la maladie est déjà à une phase plus ou moins avancée. Mais à part ces symptômes graves, un enfant peut manquer d’appétit ou changer constamment d’humeur. Il devient irritable et perd facilement ses dents.

Chez la femme, l’intolérance au gluten peut impacter ses cycles menstruels. Il devient irrégulier et peut amener à une infertilité ou des fausses-couches répétitives. Pour ne pas arriver à ce stade et subir les conséquences dramatiques de la maladie cœliaque, vous devez surveiller les différents signes de son commencement. En cas de doute, n’hésitez surtout pas à consulter.

Comme il s’agit d’une maladie difficile à détecter, l’association Stelior peut vous aider à définir rapidement si vous ne tolérez pas le gluten. Elle vous met en relation avec des nutritheurapeutes qui vous aiguillent sur les analyses à faire et le changement alimentaire pour améliorer votre santé.

Jérôme Mourlon
Jérôme Mourlon

Journaliste et écrivain, j'ai publié 3 livres sur l'intelligence. Passionné d'écriture et de partage, je me passionne pour l'univers de la tech, de l'internet et des startups. J'ai créé le magazine WebMX afin de pouvoir laisser libre court à mes envies éditoriales.

  • 1

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *